jeudi 11 juin 2009

Henri HERZ pianiste virtuose et facteur de pianos.

Henry HERZ est né à Vienne le 6 janvier 1803 et est décédé à Paris le 5 janvier 1888.


Si vous voulez en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Herz

Et :La vie de Henri Herz


Et encore plus : http://users.telenet.be/lieve.verbeeck/pianos_francais_1800_1829.htm


Médaille d'honneur : Exposition universelle de Paris 1855 (collection RP)



mercredi 10 juin 2009

DJALMA JULLIOT célébre facteur de flûtes à La Couture Boussey.


Courrier de Clément Masson (successeur de Djalma Julliot) à Gaudet Deslauriers en 1933.



Si vous voulez connaître l'histoire de cette célèbre Maison de la Couture Boussey, nous vous recommandons le document réalisé par François Camboulive et Sylvette Robson paru dans " Le Mistenflûte" n° 6 de septembre 2005. Il y a tout est c'est parfaitement documenté.


Usine Djalma Julliot en 1900.



mardi 9 juin 2009

Henri et Jules BOULLAND à La Couture Boussey.


1913 : Henri Boulland à La Couture Boussey. Parties détachées d'instruments à vents.
1927 : Henri Boulland, Père et Fils fournissait la Maison Gaudet Deslauriers en clés, comme le montre le document ci dessus.
1930 : Jules Boulland à La Couture Boussey. Clés pour Clav. et Flûtes. Fondé en 1891.


AZZOLINI fabricant d'accordéons à Angers.

Azzolini from Angers :
Accordions and Concertina maker.


1927 à 1930 : J. Azzolini 27 rue Baudriére à Angers. Facteur d'accordéons et concertinas ; sourdines pour orchestre. Pianos, Instruments, Phonos, Musique.



lundi 8 juin 2009

AUTIERO Marchands d'instruments de musique à Avignon


Autiero from Avignon :
String instrument Maker an musical instrument dealer.
Modifié et complété le 10 août 2015.

Deux sociétés ont été crée à Avignon par deux frères : en 1875 Joseph Autiéro, luthier né en Italie à Teano le 31 décembre 1858 et en 1876 Gaëtan Autiéro né en1853 qui prit la suite de la Maison Abeille à Avignon.

Ces deux luthiers nés à Téano prés de Caserte en Italie étaient arrivés avec leur père Paris AUTIERI (Naples 1829-Avignon 1909) lui aussi luthier et ébéniste et leur mère Carmina LAMBIASI à Avignon après la guerre de Crimée. Installés comme luthiers tous les trois ils développérent le commerce de musique en Avignon.
Teano (Italie), province de Caserte près de Naples.
Gaëtan(o) AUTERIO (Autiéri) (1853- ), frère ainé il se marrie le 15 avril 1885 à Avignon avec la fille d'un riche agriculteur de Pernes les Fontaines, Marguerite Antoinette PRAT (1853-1919).
Gaëtan AUTIERO.
Marguerite PRAT;














Ils eurent au moins cinq enfants dont trois garçons : Jean Gualbet Frédéric AUTIERO (1887-1965) qui sera musicien et dont nous reparlerons, Joseph Marius AUTIERO (1891-1945), Marcel Jean Roch AUTIERO (1893- ). Gaëtan et Joseph sont dans un premier temps installés rue de Saunerie en Avignon, puis vers 1897 ils changent pour les 28 et 30 rue des Marchands.
Signature de Gaëtan AUTIERO en 1891.
Ils exercent d'abord le métier de luthier puis après sont marchands de musique et de pianos comme on peut le voir pour cette guitare de René LACOTE de 1829 réparée en 1896 par Gaëtan AUTIERO.
Marque d"une guitare de René Lacote réparée en 1896
par Gaëtan AUTIERO. (collection  Andreas Schlegel)
Pour visiter le site d'Andreas SCHLEGELAccords Nouveaux

Quant à Joseph AUTIERO il avait épousé Françoise Virginie CHARBONNIER (1859- ) la fille d'un expéditeur de commerce, dont il aura 5 enfants dont un fils Victor Antoine AUTIERO (1887-1972) qui lui succédera.
Signature de Joseph AUTIERO.
Les frères AUTIERO ont obtenu une médaille d'argent et une de vermeil aux expositions industrielles et nationales à Carpentras en 1891 et une autre médaille d'or à l'exposition internationale de Cannes en 1892.
Boite à cordes en carton bouilli trouvé avec la guitare
René Lacote. (Collection Andreas Schlegel)
Facture de Joseph AUTIERO datée 1896.
Bien sur ils vendaient toutes sortes d'instruments et étaient également marchands de pianos.
Marque d'une flûte Thibouville vendue par Joseph AUTIERO.
Ils sont installés en 1910 pour Gaëtan 18 rue de la République et pour Joseph 5 rue des Marchands et 20 rue de la République.
Arrive la grande guerre et nous passons à la génération suivante. Frédéric (Jean Gualbet) AUTIERO (1887-1965) le premier fils de Gaëtan AUTIERO à fait des études musicale (corniste) d'abord à Avignon puis ensuite à Paris où il obtiendra un premier prix. A la même époque il fait  son service militaire jusqu'en 1908 où il revient pour tenir le magasin familiale.
Frédéric AUTIERO.
Durant ses études musicales à Paris il étudia également l'écriture musicale pour laquelle il avait un certain don. Il avait épousé le 11 août 1906 Héléne Marthe CHASTEL et eurent trois enfants : Jean Lucien Charles AUTIERO (1905-) dont nous reparlerons, Roger Gaëtan Marie AUTIERO (1908-1942), violoncelliste qui décédera à 33 ans à Nyons, Marie Jeanne Joséphine AUTIERO (1910- ) qui sera pianiste. Il fait la grande guerre au 14 ème régiment de chasseur et termine la guerre dans une unité non combattante avant d'être démobilisé le 8 novembre 1924, pour installer un magasin de musique à Nyons dans la Drôme, rue Nationale. A la fin de la guerre il rencontra sa future seconde femme Justine Antoinette SINARD, qu'il n'épousera qu'en 1950 aprés la mort de sa première épouse, car il ne divorcera pas. En plus de son magasin de Nyons qu'il tiendra jusqu'à sa mort le 25 mai 1965 à Nyons, ses leçons de musique, il écrira des opérettes.
Une des opérettes les plus connues de F. AUTIERO.


A partir de 1919 le magasin d'Avignon de Gaëtan AUTIERO fut repris par André Marius  MONTAGARD (Paris 1888-Avignon 1965), Gaêtan ayant suivi son fils à Nyons.
Papier à en-tête d'André MONTAGARD successeur de Gaëtan AUTIERO
et fils.
André MONTAGARD était un parolier célébre parce qu'aprés son passage à Avignon il réalisa quelques succés dont le très connu "une partie de pétanque" et surtout.....Il est l'auteur du célébre Hymne à la gloire du Maréchal Pétain : "Maréchal nous voilà".


Vers 1927 André MONTAGARD quitte Avignon et c'est le fils de Frédéric AUTIERO, Jean (Lucien, Charles) AUTIERO qui reprend le magasin comme il explique dans une lettre envoyée à Gaudet Deslaurier. D'après cette lettre Jean était le beau frère d'André.
Lettre de Jean AUTIERO explquant à Gaudet Deslaurier
qu'il reprend le commerce d' André MONTAGARD;
(Collection RP)
Jean AUTIERO exercera à Avignon jusqu'en 1945 avant de s'installer à Nice où il collabora avec Couesnon pour améliorer leurs saxophones et réparerera les instruments des musiciens du festival de Jazz d'Antibes.
Lettre à l'en-tête de Jean  AUTIERO. (Collection RP)
Quand à Joseph AUTIERO, c'est son fils Victor (Antoine) AUTIERO (1887-1972) qui luis succéda. Après des études musicales il fit son service militaire en 1905 et s'engagea au 7 ème génie. Sapeur musicien jusqu'en 1909, il s'engage comme sergent en 1914, blessé il est réformé en 1915. Son père meurt en 1919 à 60 ans et Joseph reprend l'activité du magasin jusqu'à la guerre de 39-45. Il est décédé en Avignon en 1972.
Lettre à l'entête de Victor AUTERIO.