mercredi 3 mai 2017

Des becs de saxophone de légende : Otto Link. Vintage saxophone mouthpiece.

Même si je suis saxophoniste (amateur) et passionné de jazz, je ne suis pas collectionneur de saxophones "vintage", mon vieux ténor Mark VI de 1964 (acheté neuf avec mes premiers cachets) m'ayant toujours donné satisfaction. Alors les becs de saxophones !!!! Encore moins, toujours fidèle à Meyer. Mais en discutant saxophone, musique, jazz,  avec mon ami Alain Zachary, un "fou" de Stan Getz, connaissant dans les moindres détails, les becs Otto Link, les saxophones, les anches qu'il a joués et cherchant à reproduire cette sonorité  si caractéristique, j'ai commencé à regarder cela de plus prés. Une petite consultation sur le net.....et l'on trouve de tout, "bec Otto Link : Tone Master de 1940 : 1200 euros". Ouf, c'est cher, ouais mais si cela permet de jouer comme Stan Getz! Oui mais Getz jouait "un Florida": "I found a mint original very early florida tone edge slan signature 4. (facing stamped on the table). The tip measures about 7. I need a darker mouthpiece. Getz is my sound concept on his romantic tunes. If I decide to open it to a 8 or 8.5 is that a big deal ?".Ils sont pointus les amateurs....et on trouve que les baroqueux sont "tordus"; moi je pensais que ce genre de truc, ne se passait qu'à Bayreuth pour le grand Wagner!

Alors Otto Link, je connais les becs pour en avoir essayé quelques-uns et avoir vu mes copains saxophonistes jouer sur ce bec métal, mais rien d'autre.
Quelques principes de bases, pour les nons initiés.


Qui était Otto Link ?
Il n'existe pas grand-chose sur le net, sinon quelques légendes : "ce n'est qu'un nom marketing"....Même Boris Vian aurait utilisé ce pseudonyme pour écrire des articles sur le jazz. Il est vrai que si l'on met ce nom dans un moteur de recherche on obtient des milliers de propositions commerciales pour acheter un bec de saxophone de cette marque. En fait Otto Link d'origine allemande travaillait en 1920 dans la grande fabrique W.S Haynes Company. En 1922 il ouvre, associé à Franck Meyer (les becs du même nom) un magasin de musique et de réparation d'instruments de musique à vent au 792 de la 8éme Avenue à New York. C'est seulement en 1931 que sort le premier bec Otto Link : Master Link.
1930-31  : Le premier bec Otto Link : MASTER LINCK.



















Les caractéristiques de ce bec : il est en métal et possède de chaque coté de la table des encoches permettant de faire glisser la ligature, le dessus du bec est lisse sans sur-élévation centrale. Au niveau son il donne un son chaud, rond et profond et caractéristique des musiciens comme Ben Wester qui l'avait adopté.

Regardez le bec qu'il joue mais surtout ÉCOUTEZ ce son de saxophone peut-être d'une autre époque...mais quel musicien.
Le bec Master Link spécial Coleman Hawkins.
Bien sûr Coleman Hawkins, l'inventeur du saxophone moderne a eu droit à un modèle spécial du Master Link, c'est avec le couple gagnant : "Otto Link et Selmer Balanced action" qu'il enregistra, en 1939 le légendaire "Body and Soul".
 

Et voilà pourquoi tous les saxophonistes ténor ou alto, professionnels, amateurs et autres jouent un Selmer et Otto Link métal. Si vous voulez tout savoir sur le Selmer Balanced ou Super Balanced Action : Cliquez sur ce lien : Selmer Balanced et Super Balanced Action.
Mais le saxophone Selmer mythique c'est le Mark VI : Pour tout savoir sur le Mark VI Selmer : cliquez sur ce lien.
1935 : FOUR STAR modèle.


















Selon Théo Wanne (voir le site en fin d'article), ce modèle Four Star tient son nom des quatre saxophonistes Charles Strickfaden (As et baryton), Henry Wade, Pat Davis (Ts), Ross Gorman qui formaient la section de saxophones de grands orchestres à la mode de cette période. Ce n'est pas très important de savoir si cette anecdote est vraie, mais écoutez ce type d'orchestre et le rôle du saxophone montre l'importance de musiciens comme Coleman Hawkins dans l'évolution de notre instrument favori. (Orchestre de Paul Whiteman dans lequel jouait certain des four star)
Ce bec n'est pas très différent du Master Link, c'est principalement au niveau de la ligature que le changement est significatif. Elle entoure la totalité du bec et l'anche, le système des encoches latérales est supprimé.














Bien sur " The Hawk " (Le faucon, surnom de Hawkins) à eu son modèle spécial.

1938 : Premiers becs Otto Link de saxophone et clarinette en ébonite.
On élargie le marché en proposant aux étudiants des collèges et aux clarinettistes un bec en ébonite, nettement moins cher que le métal.

1940 : New York Tone Master.
C'est avec cette série "Tone Master" de bec qu'Otto Link atteint son apogée, grâce à la projection du son obtenue. Une partie surélevée sur le dessus du bec marqué "Otto Link" permet de mieux centrer la ligature qui elle aussi est allégée donnant un minimum de contact avec l'anche, donc une meilleure vibration. Sur la base du bec apparaît "Otto Link New york" et "Tone Master" et l'ouverture est inscrite sur la table.
































Quelques musiciens célèbres, amateurs du Tone Master et du Super Tone Master : Hank Mobley, John Coltrane, Johnny Griffin, Benny Carter, Lester Young, Buddy Tate, Ben Webster, Coleman Hawkins.......
J'aurais bien aimer être là pour la réunion de trois de mes idoles : Johnny Griffin,
John Coltrane, Hank Mobley.
Pour la partie musicale qui illustre cette séquence, un "petit morceau" de Coltrane dédié à notre ami José Daniel Touroude.....très soft, mais classique de façon à ne pas l'effrayer et lui montrer que le jazz ne s'arréte pas à Benny Goodman et à Buddy DeFranco.

Pour l'anecdote, lu dans libération :Comment travaillait Coltrane?
"Coltrane consommait une quantité industrielle d’anches. Sonny Rollins se souvient de ceci: alors qu’il visitait John dans la Jazz Gallery, il entre dans la loge et le voit répéter. Sur la table, une cinquantaine d’anches. Toutes usées dans la journée de répétition! Le saxophoniste français François Jeanneau lui envoyait des paquets d’anches de Paris. Coltrane ne voyageait pas sans un sac rempli de becs. Il est allé voir le fabricant Otto Link en Floride pour acheter des becs originaux. Le métal de l’un de ces becs était construit avec celui d’un panzer allemand. Un bec coûtait entre 20-30 dollars. Coltrane disait: «J’entends un son. C’est comme si je tenais un coquillage contre l’oreille. Ou comme le bruit de New York à quatre heures et demi, ou cinq heures du matin.» Il ne lâchait pas l’instrument. Il répétait des heures, s’interrompait uniquement pour manger. Il mord dans le métal du bec, malgré d’insupportables douleurs dentaires (il avait de très mauvaises dents et souffrait de gingivite: raison pour laquelle on trouve peu de photos où il sourit). Sa première femme Naïma raconte qu’il s’endormait parfois avec le ténor dans la bouche. Quand elle quittait la maison, inutile d’essayer de sonner à la porte: le musicien n’ouvrait pas".
Libération : Bruno Pfeiffer 27 mai 2011. (Mise à jour le 4 février 2015) 
Pour ceux qui voudraient réparer leurs becs métal : une vidéo intéressante.

1950 : Super tone Master "Double Band".
Au début des années 50 sort un nouveau bec tout d'abord fabriqué à New York, très peu différent du Tone Master. Les premières séries comportent deux doubles bandes sur le tenon, ils sont très rares.

Bec de ténor Super Tone Master Otto Link fabriqué à New York
dans les années 50, sur le tenon on peut lire "Otto Link New York" et "Super
Tone Master entre deux doubles filets.
Hank Mobley joue sur cette photo un Super Tone Master
"Double Band".
Encore un beau musicien à  écouter dans un de ces morceaux qu'il a rendu célèbre : "This I Dig of You" Écoutez le solo de piano de Wynton Kelly, cela vaut le détour.


Les séries suivantes du Super Tone Master, toujours fabriquées à New York ne comportent qu'un double filet.


Les becs Super Tone Master de New York étaient commercialisés dans une boite
rouge et Blanche, comme celle-ci (Boite de Tone Master).
En 1950 la société Otto Link est vendue à Ben Harrod qui déménage pour le Floride à Pompano Beach.


Le Super Tone Master (STM) fait en Floride ressemble beaucoup au STM double band fait à New York. Le son est beaucoup plus brillant car les bords sont plus épais. Le nickel remplace l'argent comme sous couche de l'application d'or, d'où le placage doré disparaît plus facilement au fil des ans. Les musiciens utilisent désormais des becs plus ouverts au-dessus de l'ouverture classique "5" utilisée dans les années 40 à 50. L'inscription New York disparaît, et le tenon comporte deux "band" et l'inscription Super Tone Master.





Le bec STM "Florida" évolua encore dans les années 50. Il n'avait pas de numéro de série, le nom Super Tone Master était placé sur le tenon entre deux bandes ; ces becs étaient particulièrement brillants.

Tone Edge " Florida sans USA "  apparait aussi vers 1950. 


C'est l'un des becs joués par Stan Getz dans sa période Bossa Nova.


En 1960 les becs STM ont sur le tenon une marque ajoutée : "USA" et la ligature porte un T sur la molette.
C'est ce type de bec que jouait Dexter Gordon. Dans l'extrait suivant (avis des spécialistes), il semble être dans la période Blue Note où il jouait un Dukoff Hollywood et un saxe Conn 10 M, car le son est plus agressif comparé à la période où il jouait STM "Florida et un Mark VI" et avait un son plus "moelleux" (Second extrait avec Peterson).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire